Air

Marche au ralenti des véhicules

Le règlement numéro 816 de la municipalité est entré en vigueur au cours du mois de novembre 2008. Ce règlement légifère sur la marche au ralenti qui consiste à laisser tourner inutilement le moteur d’un véhicule lorsqu’il est immobilisé. Il est maintenant interdit de laisser tourner le moteur d'un véhicule immobilisé pour une période de plus de 3 minutes continues. Il y a certaines exceptions pour les véhicules au travail ou au diesel. Pour plus de détails, consultez le règlement Règlement 816 marche au ralenti des moteurs.

La marche au ralenti consiste à laisser tourner inutilement le moteur d'un véhicule lorsqu'il est immobilisé. La marche au ralenti des moteurs des véhicules produit des émissions nocives, telles que le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2) et l'oxyde d'azote (NOx). Celles-ci sont issues de la combustion de l'essence et peuvent être évitées en coupant le moteur. Les émissions de CO2 (un important gaz à effet de serre) provenant de la marche au ralenti contribuent au phénomène du changement climatique.

Exemples de situation de marche au ralenti :

  • Pour réchauffer le véhicule en hiver ou le refroidir en été;
  • Lorsque l'on fait des courses rapides (dépanneurs, stations services, etc.);
  • Pour attendre un passager ou arrêter parler à un piéton;
  • Dans la file d'attente d'un service à l'auto;
  • Lorsqu'on utilise un démarreur à distance;
  • Lorsqu'on s'arrête sur le bord de la route pour parler au cellulaire. Nous pouvons éviter de consommer inutilement du carburant, simplement en coupant le moteur!

Trois bonnes raisons de couper le moteur :

     1)    Pour économiser!

  • Un moteur qui tourne au ralenti pendant 10 minutes chaque jour consomme en moyenne 100 litres d'essence par année.
  • Faire tourner le moteur d'un véhicule avant de rouler ne protège pas le véhicule. En effet, un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimale, empêchant ainsi le carburant de brûler complètement.

     2)    Pour protéger l'environnement.

  • Le secteur des transports est responsable de 37 % des émissions des gaz à effet de serre (GES) au Québec. La combustion de l'essence émet un sous-produit, le dioxyde de carbone (CO2), qui est l'un des GES contribuant aux changements climatiques. Les automobiles sont largement responsables de ces émissions, puisque chaque litre d'essence brûlé émet environ 2,4 kg de CO2 dans l'atmosphère. Si tous les conducteurs d’automobiles au Canada réduisaient de 5 minutes par jour la marche au ralenti, la collectivité réduirait ses émissions de 1,6 million de tonnes de CO2 par année.

     3)    Pour préserver la santé

  • D'après Santé Canada, chaque année, plus de 5 000 personnes au Canada meurent prématurément en raison de la pollution de l'air. Les enfants et les personnes vulnérables en général sont plus sensibles aux effets irritants des polluants atmosphériques. En réduisant la marche au ralenti, vous contribuez à protéger votre santé et celle des autres.

Mythe ou réalité?
  • Par temps froid, faire tourner au ralenti le moteur d'un véhicule pour réchauffer le moteur protège le véhicule.
  • Faux! La marche au ralenti n'est pas une façon efficace de réchauffer un véhicule, même par temps froid. La meilleure façon est de rouler. L'hiver, avec les moteurs actuels, 30 secondes de marche au ralenti suffisent avant de conduire.
  • Les arrêts et les démarrages fréquents du véhicule endommagent le moteur.
  • Faux! Les démarrages fréquents ont peu d'incidence sur les pièces du moteur comme la batterie et le démarreur. L'usure des composantes du moteur, causée par les démarrages, peut entraîner une augmentation du coût d'utilisation du véhicule d'environ 10 $ par an. Cette dépense est largement compensée par les économies d'essence réalisées en réduisant la marche au ralenti.

    Pour en savoir plus sur les solutions de rechange.