Eau

Cyanobactéries

La problématique de fleur d’eau d’algues bleu-vert (appelé également cyanobactéries) a été très médiatisée depuis quelques années, à cause de son apparition dans de nombreux plans d’eau au Québec, dont certains dans notre région. 

 Que faire pour les éviter?

Le phosphore est le principal facteur qui favorise la croissance des fleurs d’eau de cyanobactéries. Pour prévenir leur apparition, il faut diminuer les apports de phosphore au plan d’eau. Voici des actions qui permettent d’aller en ce sens :

  • protéger, réhabiliter et renaturaliser les rives et les milieux humides. Ceci permet d’éviter le ruissellement des charges diffuses en phosphore. En ce sens, la municipalité continue d’offrir, à chaque année, des plantes indigènes aux propriétaires riverains désireux de réduire l’artificialisation de leur rive pour ainsi améliorer la qualité filtrante de la rive.

 Diminuer les charges en phosphore :

  • vérifier l’efficacité des installations septiques individuelles. À cet effet, la municipalité continue la caractérisation des installations septiques localisées près des lacs afin de connaître leur état, d’en informer les propriétaires et, le cas échéant, exiger des travaux correcteurs;
  • limiter l’utilisation d’engrais sur les pelouses et plate-bandes;
  • utiliser des produits sans phosphate. Attention, un produit biodégradable n’est pas nécessairement sans phosphate. Lisez bien les étiquettes!

L’adoption de ces mesures permettra aussi de prévenir et/ou de réduire la vitesse d’eutrophisation des plans d’eau, entre autres, la prolifération d’algues et/ou de plantes aquatiques.

En cas de doute sur la présence ou non d’algues bleues, veuillez contacter le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) au 819 821-3882.

Le Guide d’identification des fleurs d’eau de cyanobactéries peut vous être utile afin de reconnaître une fleur d’eau.